Brexit : quels changements pour nos animaux ?

Ça y est, depuis le 31 janvier 2020, c’est officiel, le Royaume Uni sort de l’Union Européenne.
Quelles sont les conséquences pour voyager avec nos animaux de compagnie (chiens, chats ou furets) ? Focus sur les nouvelles obligations liées au Brexit.

Sachez tout d’abord qu’au 1er février s’ouvre une période de transition jusqu’au 31 décembre 2020, pendant laquelle l’UE et le Royaume-Uni négocieront de nouveaux accords. Le « Pet Travel to Europe » fait partie des actions soumises à négociations. Les règles actuelles de l’UE continueront de s’appliquer au cours de cette période de transition.

Donc, pour le moment, et jusqu’au 31 décembre 2020, les règles actuelles continuent de s’appliquer.

Cependant, le gouvernement britannique recommande depuis le 6 novembre 2018 d’anticiper, et de se placer dans le pire des cas, c’est-à-dire le cas où le Royaume-Uni ne se voit pas accorder le statut de « état tiers à l’UE ».

Ainsi, afin de pouvoir continuer à voyager avec votre animal de compagnie, il est recommandé que votre compagnon :

1/ soit identifié avec une puce électronique, et soit en possession d’un passeport européen

2/ soit vacciné contre la rage, et que ce vaccin soit à jour (bien vérifier dans le passeport – seul document habilité pour prouver la véracité de la vaccination – la date jusqu’à laquelle le vaccin est réputé valable)

3/ ait eu une prise de sang au cours de sa vie, permettant de titrer (c’est-à-dire doser) les anticorps antirabiques. Cette prise de sang est effectuée par tout vétérinaire, puis l’échantillon est envoyé dans un laboratoire agréé pour les animaux de compagnie (ATTENTION ! l’envoi dans un laboratoire pour humains réalisant ce type de dosage n’est pas possible !). La prise de sang doit être réalisée au moins 30 jours après la vaccination, et moins de 3 mois avant votre départ.

Le résultat doit montrer que le système immunitaire de l’animal a bien réagi à la vaccination, et a bien « fabriqué » des anticorps en quantité suffisante pour pouvoir protéger l’organisme en cas de contact avec un animal enragé. Si ce taux n’est pas suffisant, il faut revacciner l’animal, et faire de nouveau une prise de sang un mois après. Cela rallonge d’autant le délai avant de pouvoir rentrer sur le territoire britannique !

Le coût de cette analyse est de 85€ (tarif au 01.02.2020, pour le laboratoire agréé avec lequel nous travaillons), mais est valable tout au long de la vie de l’animal, si celui-ci est bien revacciné avant l’échéance de validité de la vaccination rage. Il faut donc être très vigilant sur les dates ! Nous vous envoyons un courrier afin de vous prévenir de l’imminence du bilan de santé annuel au cours duquel nous réalisons les vaccinations. Cependant, les courriers se perdent parfois, ou bien les changements d’adresse ne nous sont pas communiqués… Il est nécessaire que vous regardiez régulièrement le passeport et le carnet de votre poilu ! Vous pouvez sinon utiliser un outil que nous mettons gracieusement à votre disposition sur le site internet de la clinique, permettant de recevoir un mail sur la boite mail de votre choix.

Mon rappel personnalisé

4/ ait vu un vétérinaire dans les 10 jours précédant le départ, afin d’établir un certificat sanitaire.

5/ ait reçu un traitement contre les vers (taenias) dans les 1 (minimum) à 5 (maximum) jours précédants le voyage. Ce point concerne exclusivement les chiens. En règle générale, la prise de ce traitement est faite par le vétérinaire durant la consultation permettant d’établir le certificat sanitaire, et est ainsi certifiée dans le passeport (date et heure de prise du traitement notifiées dans le passeport).

Les animaux introduits au Royaume uni doivent être âgés de 15 semaines minimum, et il est interdit de détenir des chiens de race Pitbull, Tosa, Dogue Argentin ou Fila Brasileiro. ATTENTION ! Les chiens qui leur ressemblent sont également interdits, quelle que soit leur race. 

Ces règles paraissent très strictes, mais il est obligatoire de les respecter. En effet, en cas de manquement, votre compagnon sera gardé en quarantaine, celle-ci pouvant aller jusqu’à 4 mois en fonction de votre pays de provenance, mais aussi en fonction des points de non-respect !

Les frais de quarantaine sont à la charge du propriétaire.

Dernière recommandation : voyager avec les photocopies des documents n’est pas possible, vous devez être en possession des originaux.

Bien évidemment, tout cela ne sera définitivement acté qu’à l’issue des négociations entreprises durant cette année entre le Royaume Uni et l’Union Européenne.

Si vous prévoyez un voyage au Royaume Uni dans les prochains mois, nous vous incitons donc à suivre toutes ces règles afin de ne pas avoir de mauvaises surprises en arrivant sur le sol britannique ! Si votre voyage est encore incertain ou prévu dans un avenir beaucoup plus lointain, vous pouvez suivre les mises à jour qui sont régulièrement faites sur le site du gouvernement britannique : https://www.gov.uk/guidance/pet-travel-to-europe-after-brexit  ou sur le site anivet : https://www.anivetvoyage.com/formalites-pays/r/80-royaume-uni.html. Vous pouvez également venir à la clinique ou nous nous ferons un plaisir de vous renseigner afin d’organiser au mieux votre séjour au pays d’Elisabeth II !

Si vous trouvez ces mesures trop contraignantes, il faudra penser à un mode de garde pour votre poilu durant le temps où vous serez absent. N’hésitez pas à vous renseigner bien avant, afin de choisir la solution convenant le mieux à votre animal, et ainsi être sûr d’avoir une place !
Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire notre article à ce sujet >> Garde d’animaux : quelles solutions pour mon chien, chat ou NAC ?

Une réponse à “Brexit : quels changements pour nos animaux ?”

  1. Radenac dit :

    Merci à vous de ces informations précieuses . Cela aide à anticiper . Isabelle Radenac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *