Quel équipement pour mon NAC ?

Cela peut paraitre superflu, et pourtant, le choix de la cage, de la litière ou encore l’alimentation sont primordiaux chez les Nouveaux Animaux de Compagnie, et sont souvent – s’ils ne sont pas adéquats – à mettre en cause lors de maladie.

Vous souhaitez adopter un cochon d’Inde, un lapin, un hamster… ?
Voici quelques conseils pour vous guider !

La taille et la forme de la cage

La cage doit être suffisamment grande, même si votre compagnon vit seul.

Les lapins sont des animaux très propres et choisissent souvent un angle de leur cage pour faire leurs besoins. La cage doit donc permettre de séparer ce coin de l’endroit où vous installerez sa cabane ou son foin.

Les chinchillas se roulent volontiers dans un bocal rempli de sable qu’il faut pouvoir loger dans la cage, ce qui leur permet d’éliminer l’excès de sébum de leur fourrure.

Les hamsters apprécient beaucoup les roues qui leur permettent de courir, tandis que les écureuils de Corée préfèrent souvent les cages plus hautes que larges dans lesquelles des branches peuvent être installées afin qu’ils grimpent.

Évitez les cages dont les parois sont en plexiglas : elles ne permettent souvent pas une aération adaptée et suffisante.

L’emplacement de la cage

Idéalement, la température dans la cage doit être comprise entre 18 et 29°C. Il faut donc s’assurer que la cage ne soit pas derrière une baie vitrée où la température peut monter de façon très importante.

De même, la proximité d’un radiateur peut être problématique en hiver.

Enfin, il ne faut pas que la cage soit dans une zone de courant d’air. Attention donc lors de l’aération de votre pièce !

La litière

Les principes généraux à respecter sont de choisir une litière qui dégage peu de poussière et qui est bien absorbante.

En effet, les NAC sont très sensibles à la fois aux problèmes respiratoires pouvant être engendrés par la poussière, mais aussi aux problèmes cutanés liés à la macération en cas de support trop humide.

Un papier journal mis sur le fond de la cage facilitera le nettoyage. Vous pourrez disposer par-dessus des copeaux de pin par exemple, ou bien du chanvre, ou encore un « drybed » (sorte de tissu absorbant qu’il faut prévoir de laver assez fréquemment, mais qui sèche assez vite). Vous pouvez utiliser également de la paille.

Le foin fait par contre partie de l’alimentation et pas de la litière !

Les jeux

Beaucoup de NAC sont par essence curieux et joueurs. Enrichir leur environnement est essentiel pour qu’ils se sentent bien.

Des cachettes peuvent être disposées en différents endroits de la cage. Vous pouvez ainsi investir dans de petites cabanes, ou bien récupérer des pots de fleurs ou encore des bols : posés à l’envers, avec une ouverture, ils feront de parfaits repaires pour votre NAC ! Attention cependant, les bords de l’ouverture ne doivent pas être coupants !

Vous pouvez également disposer des pierres à ronger ou des bâtonnets en bois spécifiques afin de que les lapins et les cochons d’Inde notamment usent régulièrement leurs dents qui poussent de façon continue.

Des balles de tennis constituent des jeux très intéressants pour les lapins, tandis que les écureuils de Corée s’amuseront à grimper dans des branches qu’il faudra positionner au sol et bien fixer aux barreaux de la cage.

Vous pouvez enfin prévoir des galeries de tuyaux pour les hamsters, leur permettant de se promener sur de véritables circuits !

L’alimentation

Le dernier point essentiel est le choix de l’alimentation ainsi que des abreuvoirs et mangeoires.

Concernant les abreuvoirs et les mangeoires, prévoyez de les fixer aux barreaux afin qu’ils ne soient pas renversés. De plus, il est judicieux de les mettre un peu en hauteur pour que votre NAC ne puisse pas faire ses besoins dedans.

Le biberon est à privilégier par rapport aux gamelles d’eau, car cela évite de mouiller inutilement la litière en se renversant. Pour le fixer à la bonne hauteur, faites des essais. Les lapins boivent facilement en restant sur leurs 4 pattes, alors que les autres NAC se mettent sur leurs pattes arrière et tiennent le biberon avec les 2 pattes avant.

Concernant l’alimentation, il n’est pas recommandé de donner trop d’aliment frais. Une distribution une fois par semaine de légumes frais, lavés et séchés est l’idéal afin de ne pas risquer de problème de diarrhée. La portion de fruit doit être raisonnable afin de limiter l’apport en sucre, tout comme les sucreries type bâtonnet de céréales enrobées de miel (l’idéal étant de les proscrire).

Choisissez, pour les repas de tous les jours, des mélanges spécifiques à chaque espèce. Ils sont complet, équilibrés, et adaptés à chacun.

Le foin est à donner à volonté. Soyez attentif à sa qualité : il doit être vert, odorant et le moins poussiéreux possible. N’hésitez pas à le secouer avant de le mettre dans la cage afin d’enlever les poussières résiduelles pouvant faire éternuer votre NAC et provoquer des allergies.

Une spécificité du Cochon d’Inde est son incapacité à synthétiser la vitamine C. Celle-ci n’est pas présente dans l’alimentation traditionnelle et devra être apportée grâce à un complément alimentaire.

Le hamster possède quant à lui la particularité de cacher ses aliments : nettoyez bien les coins  et cachettes de sa cage, pour éviter que des aliments pourrissent.

L’acquisition d’un NAC est souvent la première adoption d’un animal de compagnie au sein d’une famille, qui représente un compagnon très agréable notamment pour les enfants.
N’hésitez pas à nous demander conseil, nous pourrons vous aider pour réussir au mieux l’arrivée de votre petit compagnon dans votre foyer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *