Les bonnes résolutions de la rentrée !

C’est la rentrée, et sans doute le meilleur moment de l’année pour prendre de bonnes résolutions, notamment réaliser régulièrement des soins d’hygiène et de prévention sur votre compagnon. Souvent évoqués, mais rarement faits par manque de temps et d’habitude, ce sont pourtant des soins simples et faciles à réaliser ! Et croyez nous, Médor et Félix vont adorer ! Par ici la leçon de travaux pratiques.

  1. Nettoyage de l’oeil
  2. Nettoyage des oreilles
  3. Brossage des dents

1/Nettoyage de l’oeil

Pourquoi nettoyer ?

L’œil est un organe très fragile. Il l’est d’autant plus pour les races brachycéphales (face courte, nez écrasé, yeux globuleux, comme le Persan ou le Bouledogue français) ou lorsque l’œil est très exposé à cause du mode de vie de l’animal : animal vivant exclusivement dehors, aimant faire des trous dans la terre etc…

Chez d’autres animaux, le larmoiement chronique provoque une modification de la couleur du pelage entre le coin interne de l’œil et le nez.

Dans tous ces cas, il est utile de nettoyer régulièrement les yeux avec une lotion oculaire vétérinaire afin de prévenir d’autres problèmes, comme les conjonctivites.

De manière plus générale, il est important d’être vigilant et de réaliser, de temps à autres, une hygiène régulière des yeux de son compagnon.

Pour les chiens, particulièrement, songez toujours à dégager le pourtour des yeux des poils qui occluent le champ de vision et qui risquent de pénétrer dans les yeux.

Contrairement à une fausse croyance, les poils ne protègent pas la vue des chiens. Les poils trop longs autour des yeux sont une des premières causes de conjonctivite en créant une inflammation et en véhiculant des germes.

Quand et avec quel produit nettoyer les yeux ?

  1. Mon animal n’a jamais de problème aux yeux
    S’il n’y a aucun signe anormal (ni écoulement, ni rougeur, ni croûtes) au niveau des yeux, alors aucun soin oculaire particulier n’est requis, mais restez tout de même vigilant.
  2. Mon animal a un problème aux yeux
    Si vous voyez apparaître un écoulement ou une rougeur anormale, ou tout autre signe inhabituel, il faudra très probablement commencer par une consultation afin d’éliminer un problème oculaire nécessitant une prise en charge médicale adaptée. Ne traitez jamais sans avis médical car un collyre peut se révéler inefficace voire aggravant ! Sachez enfin qu’un problème oculaire doit fréquemment être pris en charge de façon assez rapide, il est important que vous nous appeliez à la clinique rapidement !
  3. Mon animal a souvent des impuretés au coin des yeux
    En dehors de tout symptômes inhabituels, il est possible de nettoyer le pourtour des yeux de votre animal de façon quotidienne.
    Vous pouvez utiliser du sérum physiologique, mais sachez que les lotions oculaires spécifiques que vous trouverez en clinique vétérinaire contiennent un antiseptique permettant de limiter les infections. Véritable « désinfectant » pour les yeux, cela fait partie des produits indispensables à avoir dans la trousse à pharmacie de votre compagnon.
    Ces lotions permettent également de limiter la coloration brune ou rougeâtre des poils au coin interne des yeux (cela est surtout visible chez les chats ou chiens blancs ou à la robe claire).

Comment nettoyer les yeux ?

Pour vous permettre de mieux visualiser la façon de réaliser ce soin voici une petite vidéo où Laglue, notre nouvelle mascotte, fait office de cobaye !

Pas besoin de se munir de matériel très sophistiqué : une simple compresse suffira. On peut également utiliser un mouchoir en papier. Nous vous déconseillons par contre l’emploi de coton hydrophile, car des poils peuvent se détacher et rester sur l’œil, devenant ainsi irritants.

Mettez votre animal à hauteur, cela simplifiera grandement la manipulation, et vous serez bien plus à l’aise. Si vous avez un chien de grand gabarit, n’hésitez pas à vous asseoir par terre pour être à son niveau.

Enfin, le nettoyage avec une compresse imbibée est souvent insuffisant : faites couler la lotion directement sur l’œil en écartant délicatement les paupières, cela permettra aux poussières présentes dans l’œil d’être éliminées naturellement par le flux de liquide. Si des croutes sont présentes, ne frottez pas : laissez une compresse humide sur l’œil quelques instants, cela permettra de les ramollir pour les enlever en douceur.


2/ Nettoyage des oreilles

Le conduit auditif est tapissé de peau, et au même titre que sur le reste du corps, cette peau peut être sujette aux infections, que l’on nomme « otites ». Ces otites sont souvent extrêmement douloureuses, et sont difficiles à soigner de façon parfaite. La plupart du temps, un retard dans la prise en charge, ainsi qu’un traitement inadapté (notamment lors d’automédication) ou qui n’a pas été mené de façon assez longue/régulière rendent ces otites chroniques, c’est-à-dire sans espoir de guérison totale.

La meilleure façon de déjouer cette situation est d’être très vigilant quant à l’hygiène des oreilles de son animal, et de les nettoyer régulièrement.

Quand nettoyer les oreilles de son compagnon ?

Les animaux qui ne présentent pas de problème, ne nécessitent pas de nettoyage régulier des conduits auditifs. Seul un nettoyage des pavillons au moyen d’un morceau de coton ou d’une compresse, de temps en temps, est suffisant afin d’éliminer les saletés accumulées.

En effet, un nettoyage trop intensif des oreilles peut agresser la peau et éliminer la couche de sébum protectrice qui la recouvre. Cela peut également favoriser une reformation de cette couche de sébum de façon encore plus rapide et intense en stimulant de façon excessive les glandes sébacées. Tout cela peut aboutir à l’apparition d’otite !

Par contre, un animal (particulièrement les chiens, et parmi eux quelques races comme les Labradors ou les Bouledogues) candidat aux otites récurrentes nécessite un nettoyage très fréquent durant le traitement puis un nettoyage régulier entre les traitements.

Quel produit utiliser ?

Il est impératif d’utiliser un produit NETTOYANT, et non un produit TRAITANT qui vous aura été prescrit précédemment dans la prise en charge d’une otite par exemple. Nous voyons trop souvent à la clinique des erreurs de ce type, il est ensuite très difficile de soigner efficacement les otites que cela engendre, car certains traitements deviennent ainsi inefficaces !

Différents produits nettoyants existent, en fonction des propriétés que vous recherchez, ou de la race de votre animal. Différents flaconnages sont également disponibles en fonction de votre dextérité ou de l’usage que vous en aurez (pipettes unidoses, petits ou grands flacons, lingettes imbibées). Venez vous renseigner, nos assistantes sauront vous guider dans le choix du produit le plus adapté à votre demande !

Comment nettoyer les oreilles ?

De même que pour le nettoyage des yeux, il est impératif d’être à l’aise. Pour cela mettez votre animal, s’il est de petit gabarit, sur une table à votre hauteur, ou bien asseyez-vous derrière votre compagnon s’il est trop grand/lourd pour être porté.

Après l’instillation du produit dans le conduit auditif, massez bien celui-ci à la base afin de décoller les saletés : le conduit auditif est un « tuyau » caoutchouteux que vous sentez sous la peau de la joue de votre animal. Il descend verticalement de l’entrée de l’oreille vers le coin de la mâchoire. Vous pouvez le pincer entre vos doigts et le malaxer afin de faire circuler efficacement le produit dans le conduit et obtenir ainsi un nettoyage en profondeur.

Après ce massage, la plupart des animaux se secoue les oreilles pour éliminer le produit que vous aurez utilisé : cela peut engendrer des projections parfois conséquentes ! De ce fait, par souci d’hygiène, installez-vous dans une pièce où les projections ne souilleront pas de vaisselle, d’aliment etc.  L’idéal est ainsi de s’installer à l’extérieur ou dans le garage.

Munissez-vous de compresses, de mouchoirs en papier ou encore de coton afin d’essuyer l’entrée du conduit auditif, mais surtout PAS de COTONS-TIGES qui pousseraient les impuretés dans le fond de l’oreille.

Et comme rien n’est plus parlant qu’une démonstration, voici une petite vidéo pour y voir plus clair ! N’hésitez pas à demander également à la clinique qu’on vous montre comment faire !

NB : Les épillets
Nous en avons parlé dans l’une de nos newsletters : Les épillets : un vrai danger pour nos animaux !
Les épillets peuvent se loger dans les oreilles et provoquer de façon brutale une douleur intense, ainsi que des démangeaisons importantes de l’oreille atteinte. L’apparition de ces symptômes lors de la saison des épillets (en règle générale au début de l’été) doit impérativement vous inciter à téléphoner à la clinique afin qu’un vétérinaire prenne en charge votre animal pour extraire ce végétal.
Toute instillation de produit nettoyant peut enfoncer l’épillet encore plus loin, et le rendre humide et mou, ce qui rendra son extraction d’autant plus difficile.


3/ Le brossage des dents

En l’absence d’hygiène bucco-dentaire chez nos animaux de compagnie, la plaque dentaire bactérienne s’accumule dans la bouche et se minéralise progressivement en tartre. Les conséquences associées vont d’une simple inflammation des gencives à une maladie parodontale avec déchaussement dentaire. Cette maladie, souvent très douloureuse, entraine des soins conséquents, la plupart du temps réalisés sous anesthésie générale.

La plaque dentaire –blanchâtre- est très molle, ce qui la rend très facilement sensible au brossage dentaire. Pas besoin de frotter fort ou longtemps pour l’éliminer !

Quel produit utiliser ?

Différents dentifrices existent, il faut -bien sûr- choisir un dentifrice pour animaux.

Contrairement aux dentifrices pour les humains, il ne contient pas de fluor, mais un produit antiseptique. Il s’apparente en définitive plutôt à nos bains de bouche.

Ces dentifrices ne sont pas à la menthe, mais plutôt à la framboise ou à la volaille, ils sont donc appétissants pour nos animaux de compagnie, ce qui les rend plus facile d’emploi.

Enfin, ils sont faits pour être avalés, ce qui n’est bien sûr, pas le cas des nôtres !!

Les dentifrices sont fournis avec une brosse à dent, parfois avec un doigtier, afin de faciliter son application.

Comment brosser les dents ?

Au départ, nous vous recommandons de familiariser votre compagnon avec le goût de ce dentifrice, en lui faisant sentir et en appliquant une petite noisette sur sa langue.

Ensuite, on peut passer au nettoyage proprement dit : vous pourrez au départ appliquer la pâte sur votre doigt et étaler le dentifrice sur la surface extérieure des dents, sur la mâchoire inférieure et supérieure. Pas besoin de faire ouvrir grand la gueule, glissez simplement votre doigt sous la babine et remontez ainsi vers les dents les plus au fond de la cavité buccale ! N’oubliez pas les dents de devant !

Une fois cette habitude prise, vous pourrez utiliser le doigtier, un peu plus abrasif, puis plus tard la brosse à dent fournie si vous le souhaitez.

Voici en image la technique !

Le détartrage des dents

Le détartrage s’impose cependant régulièrement même avec une hygiène de base adéquate. Il constitue un acte médical et se réalise à tout âge sous anesthésie générale. L’anesthésie est obligatoire et nous l’adapterons en fonction de votre animal.

 

Avant/après détartrage sur un chien

Lors du bilan de santé annuel, l’examen de la cavité buccale permet notamment de déterminer quand il est nécessaire de programmer un détartrage. La fréquence varie d’un animal à l’autre, mais sachez qu’en règle générale les chiens sont plus sujets que les chats, et que les races de petit gabarit (Yorskshire par exemple) sont plus souvent atteints que les plus grands.

A la clinique, nous préconisons de réaliser le détartrage alors que le tartre se voit « peu » : en effet, c’est la définition même du détartrage, au même titre que ce que pourrait vous recommander un dentiste pour vous-même ! Une intervention très tardive engendre souvent des extractions dentaires parfois en nombre important, des sutures sur la gencive, ainsi que des traitements ensuite à base d’antibiotiques et/ou d’antidouleurs.

Quelques idées reçues sur le détartrage :

  • Ce n’est pas le détartrage qui fait tomber les dents mais une intervention trop tardive et l’absence d’hygiène bucco-dentaire. Si les dents tombent lors du détartrage, c’est qu’elles ne tenaient plus que grâce au tartre !
  • Il n’est pas souhaitable d’intervenir soi-même pour essayer de gratter le tartre visible car c’est souvent le tartre situé entre la gencive et la dent qui entraîne le déchaussement. De plus, si votre animal a mal, il peut ne pas se laisser faire, voire devenir agressif.
  • Il est tout à fait possible de combiner un détartrage à une intervention chirurgicale légère et de courte durée. Nous pourrons vous conseiller lors de la recommandation de ce soin en consultation !

 

Et bien voilà, « il n’y a plus qu’à » !!!

N’oubliez-pas que tous les gestes d’hygiène, au-delà de leur intérêt pour le confort de votre animal, renforcent sa tolérance à la manipulation ainsi que sa complicité et sa confiance avec vous, son maître. Cet apprentissage facilite par la suite tout soin qui se révèlerait nécessaire, d’autant plus que votre compagnon y a été habitué dès son jeune âge !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *