La cystite du chat

La cystite du chat : définition, causes et conseils

Votre chat fait sans arrêt des allers retours à sa litière ?
Vous retrouvez des urines sur le lit, dans la baignoire, par terre ?
Vous avez remarqué que ses urines sont rosées ? 

Il est possible que votre poilu souffre d’une cystite ! Cette affection très fréquente chez le chat doit vous amener à consulter, car elle est extrêmement douloureuse et ne passe pas toute seule !

Les cystites chez le chat sont un motif fréquent de consultation. Cette inflammation de la vessie, très douloureuse, peut parfois déboucher sur une pathologie extrêmement grave : l’obstruction urétrale (communément appelée « chat bouché »). Le chat ne peut plus du tout uriner, car l’urètre acheminant l’urine à l’extérieur est obstrué. C’est une urgence vitale !

Avant d’en arriver là, il existe de nombreuses choses à mettre en place, souvent assez simples, afin de lutter contre les causes de ces cystites, souvent multifactorielles.

Définition, symptômes

La cystite du chat est une inflammation de la vessie.

Elle se traduit par une difficulté à uriner, en relation directe avec la douleur qu’elle provoque. On entend son chat miauler de façon assez particulière (il a mal) en allant dans sa litière ; on peut le voir gratter sa litière, faire de nombreux allers/retours, et faire pipi seulement quelques gouttes.

En fonction de la litière (texture, couleur) que vous avez choisie, on peut parfois observer la coloration des urines qui peuvent être rosées : il y a du sang. 

Certains chats font ces quelques gouttes d’urines en dehors de la litière. On observe donc de la malpropreté, ce qui est très inhabituel chez nos petits félins.

Photo by Litter Robot on Unsplash

Causes de la cystite du chat

Cette pathologie féline a de nombreuses causes, et il n’est pas rare que plusieurs causes se combinent chez un même animal.

Le surpoids

Et oui, la cystite est une des innombrables conséquences du surpoids ! 

En effet, un chat sédentaire, qui a tendance, ou qui est en surpoids, sera moins actif et fera moins d’efforts pour aller suffisamment fréquemment dans sa litière. En diminuant le nombre de mictions quotidiennes (miction = élimination des urines), Felix aura des urines plus concentrées, ce qui favorise la survenue des cystites.

D’autre part, on sait que le tissu adipeux génère une inflammation chronique et systémique. La cystite étant une inflammation de la vessie, on observe par ce biais également un lien de causalité entre le surpoids et l’apparition de la cystite.

Le stress

Tout stress peut générer chez le chat l’apparition d’une cystite. Et il ne faut pas forcément grand-chose pour que l’ambiance devienne anxiogène chez votre chat : 

  • un déménagement, même pour un logement que vous pensez plus adapté pour lui. Ou tout travaux dans votre habitation (nouvelle peinture, changement du revêtement de sol…)
  • l’arrivée d’un nouveau compagnon avec qui votre poilu pourra jouer 
  • l’arrivée d’un nouveau « bipède » (!) dans votre famille
  • un changement d’aliment (marque, saveur) …

Comme vous le voyez la liste est longue… Parfois, il même impossible de pointer véritablement ce qui a déstabilisé votre poilu !!

L’abreuvement

Les chats sont – à l’origine – des animaux qui vivaient dans des milieux désertiques. Leur organisme est habitué à économiser l’eau ingérée : ce sont donc des animaux qui boivent peu. Cependant, la prise de boisson doit être suffisante afin que leurs urines soient correctement diluées

C’est un élément à surveiller au quotidien, afin de remédier rapidement à une baisse de prise de boisson si vous l’observez.

Que faire pour éviter les cystites ?

Le choix de l’alimentation

Choisir un aliment de qualité dès le plus jeune âge est un facteur clé pour éviter la cystite du chat. Il doit être formulé pour éviter la prise de poids (d’autant plus si votre poilu est stérilisé et/ou sédentaire) et pour favoriser l’élimination d’urines suffisamment diluées. Pour cela, de nombreux paramètres sont à prendre en compte : son besoin énergétique, sa dépense énergétique, la couverture de son besoin protéïque, un équilibre adapté en sels minéraux pour favoriser la prise de boisson (et donc les mictions), et lutter contre la formation de cristaux urinaires… 

Il est parfois judicieux (si le chat apprécie) de diversifier son alimentation en lui proposant des croquettes associées à un aliment humide (pâtée, terrine, sachet fraîcheur..). Ces aliments humides ont une double utilité. Ils ont une faible densité en énergie, ce sont donc des aliments qui permettent de proposer une ration volumineuse, ce qui peut être recherché dans le cadre de la gestion du poids. D’autre part, ils sont très riches en eau, ce qui permet d’augmenter la quantité globale d’eau absorbée par le chat, et ainsi de favoriser une dilution des urines, et des mictions plus fréquentes.

La cystite du chat : surveiller son alimentation.

Les techniques de fabrication de ces aliments, et l’élaboration de ces recettes sont le fruit de recherches longues et complexes. Vous ne trouverez ces innovations que sur des aliments de marques premium, peut-être un peu plus chères à l’achat, mais vraiment plus adaptées à votre chat ! 

A la clinique, les assistantes et les vétérinaires sont formées en nutrition, afin de décrypter les étiquettes et calculer une ration équilibrée pour votre matou, n’hésitez pas à nous demander conseil ! Dans le cadre d’une consultation de nutrition, nous pouvons également établir une ration qui peut, si vous le souhaitez, intégrer une part de ration ménagère. Cela satisfera les plus gourmands, tout en respectant leurs besoins physiologiques !

La gestion des facteurs de stress

Comme nous l’avons vu précédemment, certaines situations anxiogènes (ou vécues comme telles) peuvent déclencher une cystite chez le chat. 

Dans certains cas, on peut anticiper la survenue de ces moments stressants, et proposer à Félix, quelques jours avant l’évènement, différents produits permettant de le rassurer. Diffuseur de phéromones apaisantes, Fleur de Bach à pulvériser, mélanges homéopathiques ou compléments alimentaires… Il existe une multitude de procédés, et de présentations différentes, qu’il faudra bien sûr adapter en fonction de votre matou.

Par exemple, si le stress provient de la présence d’un nouveau chat dans le jardin, l’utilisation d’un diffuseur de phéromones dans la maison peut ne pas être efficace.

Certains compléments alimentaires sont intégrés par quelques fabricants d’aliments dans leurs croquettes : cela peut être très pratique, voire nécessaire pour certains poilus particulièrement craintifs par nature !

La cystite du chat : aider son chat à gérer son stress

La gestion du stress peut également nécessiter un enrichissement de l’environnement. A l’état « sauvage », ou si le chat sort, il va passer beaucoup de temps à chasser, ou en tout cas surveiller des proies potentielles, et programmer des attaques… Qui ne sont pas toujours couronnées de succès, mais qui occupent une bonne partie de sa journée ! En vivant à l’intérieur, et en profitant beaucoup du canapé, un chat peut vite s’ennuyer : cela peut générer du stress, de l’embonpoint… et des cystites !

Investir dans des arbres à chats, ou encore en réaliser soi-même peut être la solution ! Il est également possible de distribuer l’alimentation pour obliger le chat à chercher un peu, voire fournir un effort. C’est le cas des plateaux de jeu, du Pipolino, ou encore des souris « Doc and Phoebe » par exemple.

La cystite du chat : faire de la distribution de l'alimentation un jeu.

L’abreuvement

Le mode d’abreuvement peut être à modifier pour votre chat s’il souffre de cystites. 

Certains chats ne boivent que lorsqu’un robinet est ouvert (pas très pratique… mais, que ne ferait-on pas pour son poilu !), d’autres s’abreuvent seulement si la gamelle d’eau est parfaitement propre… Observez bien votre chat, et essayez de lui proposer le mode de prise de boisson qui lui convient le mieux

Beaucoup de solutions pour divertir et inciter le chat à boire existent : fontaine à eau, gel d’hydratation, ou encore alimentation humide (cf. paragraphe « Le choix de l’alimentation »)… Il n’y plus qu’à laisser Félix tester !

La litière

Dernier point, et non des moindres : votre matou peut ne pas bien uriner, et donc finalement souffrir de cystites, si la litière n’est pas adaptée.

Le choix du substrat a son importance : sable, cristaux, gravillons, copeaux, pellets, parfumé ou non… Chaque chat a ses préférences. Si, manifestement, son choix s’est porté sur une marque que vous vous procurez difficilement, n’hésitez pas à stocker un peu, afin de ne pas être obligé d’acheter ponctuellement une autre présentation… et déclencher une cystite.

Il est également recommandé de tenir la litière le plus propre possible : changez-la régulièrement. Si vous vous absentez fréquemment, vous pouvez investir dans un bac à litière connecté qui se nettoie (presque !) tout seul.

L’emplacement de la litière est stratégique : un chat ne doit pas être dérangé pendant qu’il fait ses besoins. La litière doit être dans un endroit calme, un peu cachée, et si possible non accessible à votre chien si vous en avez un. En effet, certains chiens adorent aller faire le ménage dans la litière dès que le chat s’y trouve…. Ce qui dérange systématiquement le chat, qui finit par faire ses besoins ailleurs… ou déclencher une cystite !

Enfin, le nombre de litière est un élément à vérifier également : il est recommandé de posséder autant de litières que de chat, + 1 ! Ainsi pour 3 chats, vous devrez vous équiper de 3 + 1 = 4 litières.

Les cystites chez le chat peuvent être prévenues de multiples façons. Ces éléments sont revérifiés lorsque vous amenez votre poilu en consultation pour ce motif. Il est donc finalement assez rare de mettre en place des traitements comme des antibiotiques. Les anti-inflammatoires sont, quant à eux, indispensables. Ainsi qu’une alimentation de qualité adaptée, de façon ponctuelle, ou plus judicieusement sur le long terme, afin d’éviter les récidives !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *