La maladie rénale chronique du chat

De plus en plus de français ont succombé à l’attrait du chat comme animal de compagnie.
Si on prend les résultats publiés par le site satista.com, il y avait en 2019 plus de 14.2 millions de chats en France, ce qui place la France comme le deuxième pays européen devant Le champion est l’Allemagne ; sur la 3ème marche du podium on trouve le Royaume-Uni.
Rapporté au nombre d’habitants, cela correspond à environ 1 chat pour 5 habitants; contre 1 chat pour 6 habitants en Allemagne.
Et nos chats, en plus d’être de plus en plus nombreux, vivent également de plus en plus longtemps ! Il n’en fallait pas moins pour que nous vous proposions ce focus sur une maladie bien connue et très répandue chez les matous séniors : la maladie rénale chronique du chat (MRC)

Quels chats sont particulièrement à risque de MRC ?

L’âge est le premier facteur de risque de MRC. En effet, 1 chat sénior sur 3 est atteint de MRC : les chats sont considérés comme sénior dès l’âge de 7 à 8 ans

Identifier précocement les signes de MRC permet de vous proposer un traitement adapté le plus tôt possible, et de limiter la progression de cette maladie. C’est pourquoi, nos assistantes – lorsque vous prenez RDV – ou l’équipe vétérinaire – lors des consultations – vous proposent de réaliser des bilans sanguins réguliers dès l’âge sénior, et ce, même en l’absence de symptômes.  

Un des moments privilégiés est la visite annuelle de santé pour la vaccination. Durant ce temps, il peut d’ailleurs vous être également proposé la mesure de la tension artérielle de votre chat. En effet, d’autres facteurs de risque sont à l’origine du développement de MRC chez le chat, comme l’hypertension artérielle systémique, l’hyperthyroïdie mais aussi les infections urinaires ou les maladies cardiaques.

Quels signes doivent faire suspecter une MRC ?

Votre matou a perdu l’appétit ou a un appétit capricieux ? Il a maigri ? Il dort beaucoup (de plus en plus) ?
Votre poilu présente des désordres digestifs (vomissements, diarrhées, constipation) ?
Vous voyez votre chat boire plus souvent et/ou uriner beaucoup ?

Tous ces signes peuvent être des symptômes de Maladie Rénale Chronique. Si vous en observez un ou plusieurs, nous vous conseillons d’en parler avec une des vétérinaires de l’équipe afin de réaliser un bilan complet lors de la consultation.

Pourquoi est-il important de prendre en charge la MRC le plus précocement possible ?

La MRC est une maladie chronique dégénérative. Certains médicaments peuvent ralentir la dégénérescence rénale. Le néphron est l’unité fonctionnelle du rein qui permet la formation de l’urine. Chez un chat sain, la réserve de néphrons est suffisante pour assurer le bon fonctionnement du rein et vivre une vie normale. Chez un chat atteint de MRC, les néphrons sont détruits irréversiblement. Malheureusement, chez 2 chats sur 3 le diagnostic de MRC est réalisé alors que la maladie a déjà atteint un stade très avancé : plus de 70 % des néphrons sont déjà détruits.

Le dépistage précoce permet ainsi de ralentir plus tôt la progression de la maladie. Des mois, voire des années, d’une belle qualité de vie peuvent être gagnés.

Comment le vétérinaire va diagnostiquer la maladie rénale chronique ?

Après un examen clinique approfondi comprenant de nombreuses questions et un examen clinique, nous vous proposerons une analyse sanguine

Il peut être également judicieux de réaliser une analyse d’urine : la récolte des urines peut s’avérer un peu compliquée lors de la consultation. Nous vous proposerons alors un kit de prélèvement contenant, entre autres, une litière adaptée pour pouvoir vous-même recueillir les urines à la maison, et nous les déposer à la clinique. Nous réalisons ensuite une analyse (densité urinaire, bandelette urinaire, culot après centrifugation…) . 

Nous pouvons également garder votre matou en hospitalisation pour la journée. Une fois sa vessie remplit nous la ponctionnons directement pour avoir des urines : c’est la cystocentèse, réalisée souvent sous échographie. 

Ces deux analyses (sang et urines) sont courantes, et peuvent être pratiquées en même temps. 

Un chat atteint de maladie rénale chronique présente généralement des taux sanguins élevés de trois substances, l’urée, la créatinine, ainsi que le phosphore. 

Par ailleurs, les urines sont peu concentrées. 

Les valeurs de ces paramètres permettent de classer la maladie de votre chat sur une échelle IRIS, et de nous guider dans le choix du traitement, ainsi que d’estimer le nombre de néphrons détruits.

Dans certains cas, des examens complémentaires comme la mesure de la tension artérielle, la réalisation d’une radiographie ou d’une échographie de l’abdomen de votre poilu seront proposés par l’équipe vétérinaire. Ces examens nous permettent ensuite de mieux suivre la progression de la maladie de votre chat.

Quels seront les traitements pour mon chat atteint de MRC ?

Alimentation 

Les chats atteints de MRC présentent souvent un appétit capricieux, il est donc important de s’assurer quotidiennement de la quantité de nourriture ingérée. Regarder simplement la gamelle et bien peser la quantité de croquettes et/ou pâtée peut aider à suivre l’état de santé de votre matou. N’hésitez pas à lui proposer différents aliments adaptés, car il peut facilement être nauséeux, et être dégoutté par un aliment qu’il avait bien apprécié la veille.

Si votre chat refuse de manger, il est impératif d’en parler avec la vétérinaire. 

Eau 

Le chat soufrant de Maladie Rénale Chronique doit boire de façon régulière. Pour cela, vous pouvez multiplier les points d’eau à la maison (gamelles d’eau, robinet ouvert en goutte à goutte, etc.), ou vous équiper de fontaines à eau ou de gamelles connectées. Comme la fontaine à eau classique PET FONTAIN (10petitszebres.com) ou le Catspad – Le distributeur de nourriture pour chats connecté à votre smartphone

Vous pouvez également lui proposer un aliment sous forme de gelée ou de liquide contenant du jus de viande. Cette 3ème gamelle (en plus de celle contenant son aliment et celle contenant son eau) lui permettra de boire de façon différente. Souvent très appétentes, ces aides à l’hydratation sont parfois extrêmement précieuses. 

Retrouvez les sachets Hydracare sur notre site 10petitszebres.com

Quel suivi sera nécessaire si votre chat est atteint de MRC?

Si le diagnostic de MRC est posé, il va être très important d’effectuer des contrôles réguliers à la clinique. Nous déterminerons la fréquence en fonction de l’avancement de la maladie.

Entre ces visites, sachez que vous êtes un acteur incontournable de la surveillance de la maladie pour votre poilu !

En effet, toute modification de son comportement, une perte d’appétit ou de poids, l’apparition de troubles digestifs (vomissements, diarrhées, constipation), l’augmentation de la prise de boisson et/ou l’augmentation de la fréquence des mictions doit vous alerter. Une modification du traitement peut être nécessaire afin de l’adapter à l’évolution de la maladie.

Petit récapitulatif en vidéo !

En conclusion, ne sous-estimez pas de petits changements chez votre chat sénior en incriminant son âge !!… Certes, la MRC se déclenche la plupart du temps chez le matou âgé, mais peut être prise en charge très efficacement de manière à ne pas impacter son espérance de vie !! Pour cela, parlez-en à l’équipe, et n’oubliez pas son bilan annuel de santé, qui nous permettra de surveiller la survenue de cette maladie chronique avant qu’elle n’engendre des dégâts irrémédiables.

Cet article a été publié le 6 mai 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.