Ces plantes toxiques pour nos animaux

Le printemps arrive, la nature s’éveille, et de nombreuses plantes fleurissent dans nos jardins ou sur nos balcons.

Les chiens et les chats ne comprennent pas toujours que ces plantes, décoratives pour nous, peuvent être de réels dangers, pour eux, s’ils s’aventurent à les goûter.

Voici une liste, non exhaustive, mais regroupant des plantes que l’on rencontre communément dans nos jardins ou dans nos maisons, et qui peuvent causer de graves problèmes de santé à nos compagnons !

Les plantes toxiques pour nos animaux

Le muguet

Commençons par une fleur emblématique du mois de mai, le muguet !

Comme le veut la tradition, il est courant que nous nous échangions des brins de muguet quand vient le mois de mai. Ce porte bonheur n’est pas sans danger pour nos compagnons à quatre pattes : en cas d’ingestion, ces derniers peuvent souffrir de vomissements, de diarrhées, de problèmes cardiaques voire de convulsions.

Nombre de plantes de la famille des liliacées sont toxiques pour les chats, et certaines le sont également pour les chiens.

Les Lys

Le Lys de Pâques et le Lys oriental stargazer par exemple, sont dangereux pour nos félins qui, s’ils en ingèrent, peuvent être pris de vomissements, devenir léthargiques, perdre l’appétit, et souffrir d’insuffisance rénale. S’il n’est pas rapidement soigné, le chat peut mourir.
Le Lys de la paix est lui aussi toxique pour les chats, comme pour les chiens, et son ingestion peut engendrer une irritation de la langue et des lèvres, une augmentation de la salivation, des difficultés à avaler et des vomissements.

Lys de Pâques – Lys oriental stargazer – Lys de la paix

Dans cette famille, on trouve également l’asparagus, ou encore le dragonnier, responsables eux aussi d’intoxication.

Le jasmin, les jonquilles, les tulipes

Dans les jardins, le jasmin étoilé (ou faux jasmin), les jonquilles (bulbe) ou encore les tulipes (bulbe) peuvent engendrer des douleurs abdominales, des diarrhées, des vomissements… Attention donc, notamment à certains chiens (cas typique des Labradors trop enthousiastes !!) qui prennent un malin plaisir à déterrer vos plantations et mâchouiller vos beaux parterres !

Jasmin étoilé – Jonquilles – Tulipes

Le rhododendron et l’Azalée

Récemment à la clinique, nous avons pris en charge un chien ayant joué et avalé des bourgeons de rhododendron. Difficile de poser un diagnostic quand le chien fait ça hors de la vue de son maître !! Le rhododendron est un arbuste redoutable pour les chats et les chiens qui oseraient en consommer un bout. En cas d’ingestion, les animaux peuvent en effet être amenés à souffrir de troubles gastriques et de vomissements. L’Azalée (autre type de Rhododendron) pourrait même plonger ses consommateurs à quatre pattes dans le coma dans les cas les plus sévères…

Rhododendron – Azalée

La Liane du Diable

Aussi appelée Scindapsus doré, Pothos, ou Arum grimpant, cette jolie plante aux feuilles en forme de cœur est elle aussi nocive pour nos compagnons à 4 pattes. Chiens et chats risquent une irritation de la bouche, une salivation excessive, des vomissements, et des difficultés à avaler.

Pothos

Le laurier-rose

Également très présent dans nos jardins, le laurier-rose est un arbuste d’extérieur dont les feuilles et les fleurs sont extrêmement toxiques si elles sont ingérées et peuvent causer des vomissements, ralentir le rythme cardiaque et même causer la mort. Dans une moindre mesure, l’aloès peut provoquer également des vomissements, en règle générale moins graves que le laurier rose.

Laurier-rose – Aloès

Autres plantes potentiellement toxiques

Dans nos maisons, se trouvent aussi des plantes potentiellement toxiques : le dieffenbachia, le cyclamen, le philodendron, l’arbre de Jade, l’oreille d’éléphant ou encore le kalanchoe. Différents symptômes peuvent être décrits en fonction de la plante ingérée, mais sachez que toutes provoquent au moins des irritations buccales, une salivation excessive, des difficultés pour avaler et des vomissements. Le cyclamen comme l’arbre de jade peuvent même engendrer des anomalies du rythme cardiaque, des convulsions, et entraîner le décès.

Philodendron – Kalanchoe – Cyclamen

L’ingestion n’est pas systématique, car les animaux ne font parfois que jouer dans ces plantes. Méfiez-vous alors des lésions sur les yeux que peuvent parfois entraîner les branchages un peu pointus, ou bien le contact avec la sève, tout aussi problématique parfois.

Les symptômes d’une intoxication

Le principe toxique des plantes peut être contenu dans le bulbe, les fleurs, les tiges (sève) ou bien encore dans les feuilles

Si vous remarquez votre animal avec une partie de ces plantes en gueule, ôtez la lui rapidement  et surveillez-le très attentivement. Les symptômes les plus courants incluent l’hyper-salivation, des vomissements et même de la diarrhée, selon les quantités absorbées. Il n’y a pas d’antidote standard, mais un traitement vétérinaire permet aux animaux d’être soignés assez facilement la plupart du temps.

Cependant, au moindre doute, appelez immédiatement la clinique (même en dehors des heures d’ouverture) ou un autre vétérinaire sur votre lieu de vacances, ou bien un centre anti-poison animal. A l’école vétérinaire de Nantes, le CAPA (Centre Anti Poison Animal) vous répond 24h/24 au 02 40 68 77 40.

Quelques recommandations

En attendant un diagnostic, voici quelques recommandations :

  • Ne donnez pas à votre animal de médicaments préalablement prescrits par son vétérinaire sans son avis
  • Ne lui donnez pas de médicaments prescrits aux humains
  • Ne le forcez ni à boire ni à manger
  • Ne le forcez pas à vomir
  • Surveillez-le attentivement et notez tout changement dans son comportement

Cet article a été publié le 9 mai 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.