La poule, nouvel animal de compagnie en vogue !

A la campagne et même en ville, les poules commencent à compter parmi les nouveaux animaux de compagnie (NAC) les plus appréciés en France. Sociables et rigolotes, elles vous donneront des œufs en échange d’une parcelle de votre jardin ! Et en plus, écologiques, elles vous débarrasseront des mauvaises herbes, vers et autres insectes.  

Si vous souhaitez en adopter, voici quelques conseils !

Choisir ses poules 

Si vous choisissez une race « pondeuse », vous augmentez vos chances d’avoir plus d’œufs à récolter dans votre poulailler ! Les races « pondeuses » comme la Poule Rousse, la Marans, la Sussex ou la Gatinaise pondent environ 150 à 250 œufs par an.  

Les races « ornementales » comme la Nègre Soie, la Pékin, ou la Java sont souvent plus petites et jolies, mais elles pondent moins d’œufs. Elles ont besoin de moins d’espace, grattent beaucoup moins la terre et font donc moins de dégâts dans votre jardin. Elles sont familières et particulièrement faciles à apprivoiser.

Accueillir des poules 

Les poules sont très sociables, elles aiment vivre en groupe, une poule seule serait malheureuse chez vous, à moins d’avoir la compagnie d’un chat ou d’un chien habitué… L’idéal est d’introduire en même temps 2 ou 3 poules. Vous pouvez mélanger petites et grandes races de poules, mais il vaut mieux éviter d’introduire une poule naine au milieu de grandes poules, elle risque d’être harcelée par les poules dominantes.

Attention aux nuisances pour vos voisins en ville ! Les poules caquettent joyeusement pour communiquer, et les coqs chantent au lever du soleil. 

Enfin, pour lutter contre les maladies contagieuses, vous devez déclarer votre poulailler, en ligne (Cerfa 15472*02), ou en mairie.

L’enclos et le poulailler

La poule n’est peut-être pas un animal de taille imposante, mais il vous faut tout de même un espace conséquent dans votre jardin pour pouvoir l’accueillir. Prévoyez un enclos assez grand (dans l’idéal 20 m2 par poule) afin qu’elles se dégourdissent les pattes en toute sécurité (attention, elles peuvent voler assez haut !). Cet enclos les protégera aussi des prédateurs (renards, fouines ou même chiens). Vous pouvez aussi leur proposer un enclos mobile leur permettant d’accéder à de nouvelles parcelles de votre jardin !

Enfin, vos petites locataires auront également besoin d’un poulailler pour passer la nuit et s’abriter en cas de pluie. À l’intérieur, il doit y avoir de la paille, une mangeoire et un abreuvoir avec de l’eau propre toujours à disposition. Un perchoir permet aussi aux poules soumises d’échapper aux dominantes en toute sérénité.

Vous êtes bricoleur ? Lancez-vous dans la fabrication du poulailler !! On vous a déniché un tuto !!
Tuto : construire un poulailler soi-même – A la Mano (manomano.fr)

En ce qui concerne l’entretien de votre poulailler, un nettoyage léger est à faire régulièrement pour débarrasser les excréments. Le « grand nettoyage », lui est à prévoir tous les 6 mois environ (contre les poux rouges et autres pathogènes), par exemple au nettoyeur à haute pression et savon noir (et dans l’idéal un vide sanitaire).

Alimentation et soins

Bien nourrir ses poules est indispensable pour favoriser la ponte et les garder en bonne santé. Pour un bon équilibre alimentaire, choisissez un mélange savamment dosé de céréales et protéines. Acheter un aliment spécial poule pondeuse (mélanges de graines ou granulés extrudés) est le plus simple et le plus sûr. Nous vous conseillons de ne pas donner à vos poules pondeuses uniquement du maïs qui est très gras et finirait pas créer des troubles de santé, ou que du blé, que de l’orge etc. C’est le mélange de graines (entières ou concassées) et de minéraux qui procure à la poule son équilibre alimentaire. 

Une poule mange environ de 150 g à 200 g de nourriture par jour. Vous pouvez remplir les mangeoires à volonté. Attention à bien garder les mangeoires propres. Vous pouvez les suspendre pour éviter les rongeurs.

Fabriquer des œufs, refaire de nouvelles plumes, lutter contre une maladie ou des parasites en excès, leur demande beaucoup d’énergie qui les obligent à puiser dans leur réserve en minéraux et vitamines. Vous pouvez ajouter un complément minéralo-vitaminique pour les aider ! Les coquilles d’huîtres broyées constituent aussi une source de calcium intéressante.

Pour bien digérer, les poules pondeuses ont besoin d’ingérer des petits graviers qui faciliteront le broyage des aliments, et qu’elles trouvent normalement en grattant le sol. Elles apprécieront aussi de trouver des gourmandises comme les insectes, les vers de terre, les escargots.

Attention aux restes de repas ! Le sel et le sucre qu’ils contiennent sont, à plus ou moins long terme, préjudiciables à leur santé. De même des aliments dégradés, voire pourris, vont être dangereux pour nos poules.

L’eau est importante, veillez à bien leur laisser une gamelle propre toujours remplie.

La ponte… et la santé !

Une poule de compagnie vit en moyenne 5 ans (environ 10 ans pour les plus chanceuses!). La couleur des oeufs est directement en relation avec la race : blancs, bruns, marron foncés, il existe un bel assortiment !! 

Après 2 ans, la ponte commence déjà à baisser, pour s’arrêter progressivement.  

Ne soyez pas inquiet si vos poules ne pondent pas tous les jours. La ponte est entrecoupée de pauses plus ou moins longues selon la saison, l’âge, l’alimentation et la santé de vos poules.  

Nous vous conseillons de les vermifuger au moins deux fois par an pour éliminer les parasites internes qui peuvent les affaiblir et diminuer la ponte. 

Certains parasites externes aussi, tels que les poux rouges, ponctionnent le sang de vos poules !  

D’autre part, les affections de l’appareil reproducteur, comme les prolapsus du cloaque et les pontes internes, sont fréquentes, notamment chez les poules âgées. Leur traitement est médical et parfois chirurgical. Les pattes de vos poules aussi sont fragiles et nécessitent une attention régulière. 

N’hésitez pas à consulter la clinique vétérinaire si vous avez une question ! Nous pourrons vous conseiller un vermifuge, ou vous proposer un rendez-vous pour un examen clinique vétérinaire si besoin.  

Dans ce cas, vous pourrez nous amener votre petite protégée dans un carton fermé ou une boite à chat, en toute sécurité ! 

Alors, convaincus pour adopter ce joyeux galinacé dans votre jardin ? Si vous passez le cap, n’hésitez pas à nous envoyer des photos de vos stars à plumes !!

Cet article a été publié le 10 janvier 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.